S'identifier - Contact

Nos liens (blog, presse...)


L’ORNE FEODALE ET SES PRIVILEGES

ou comment faire sauter le Loquet, ou alors, doit on croire à autre faveur accordée à la SEP, petite fille gâtée d’Alain LAMBERT Président du Conseil Général

Par De Cornecul • Actualités • Mercredi 30/11/2011 • 0 commentaires  • Lu 3009 fois • Version imprimable

Mots-clés : , , , , , , , , ,

Nous avons déjà interpellé par courrier, sur son blog et par la presse, M. Alain LAMBERT, Président du Conseil général concernant les nombreux privilèges, emplois réservés ou de complaisance et prébendes accordés à ses affidés, sans succès, mais pas sans menaces.
Monsieur LAMBERT, s’il ne répond jamais aux questions de ses administrés ne reste pas inactif. Il envoie la maréchaussée (commanditée par le Procureur « entendre » le webmaster). Porte t’il plainte ? Non. Cherche-t-il à faire pression pour que nous ravalions nos questions qui portent sur une gestion peu démocratique et en contrepoint d’actions restées dans l’ombre et qui mériteraient un éclairage public.

A Sées, une illustration de plus de la « république des copains », après la reprise du rêve pré-pubertaire de son Vice- Président le Conseiller général du canton André DUBUISSON qui, depuis qu’il est tout petit s’endort avec ses pensées chimériques d’avions et d’aérodrome, ou d’aéroport international à Sées, voici l’aménagement opportun d’un carrefour pour « plaire aux amis ».

 
Est-il bon de rappeler que dans les années 80, Alain Lambert, briguait la place du Comte d’ Andigné, alors à la tête du département. Comme d’autres, il se gaussait du féodalisme du Comte qui avait fait rectifier la route Alençon - Carrouges - le Champ de la Pierre en forêt, son lieu de domicile. Il en faisait entretenir le revêtement luxueux régulièrement.

La féodalité étant une maladie contagieuse chez nos élus arrivés à un niveau respectable de pouvoirs, notre Président utiliserait les siens, liés aux lois de décentralisation, non à son propre avantage, mais aux bonheurs de ses proches amis politiques, et de ses « enfants chéris ».

Après les prébendes (fond de revitalisation Moulinex, fond FEDER) et divers « coup de pouce » accordés à la société de déchets la SEP, propriété de la famille de son Chef de Cabinet, Alain PELLERAY, la publicité sur son blog et le soutien à la société Wiconnect via des contrats avec l'ODC (Office Départemental de la Culture présidé par Dubuisson) par l'équipement du collège Saint-Exupery à Alençon, de la Maison Familiale de Perche sous la direction de Christophe de Balorre (autre vice-Président du CG de l'Orne) et aussi la pépinière d'entreprise du conseil général de l'Orne.
Curieux hasard cette société Wiconnect est dirigée par Thibaut Pelleray, toujours fils de son chef de cabinet Alain Pelleray. Y aurait-il un mélange des genres ?
En effet c'est le conseil général qui encadre le plan départemental de gestion des déchets (nombreux marchés accordés à la SEP de Thibaut Pelleray), mise en oeuvre de la wi-fi via Wiconnect (de Thibaut Pelleray) dans des structures gérées par le même conseil général de l'Orne.

En outre l’emploi de certains proches de son cercle restreint, aux organismes gérés par le département, les financements aléatoires d’études sur la faisabilité d’un trafic aérien d’affaires dans une Orne paupérisée par la désindustrialisation, le dernier épisode en date mérite d’être conté : l'aménagement d'un carrefour à feux à Sées.


Pour neutraliser un carrefour dangereux, le conseil Général avait dans les années 90 aménagé à Sées l’intersection de la N 138 Alençon – Rouen devenue  D 438 avec la D 908 Sées – Carrouges. Un ilot central béton interdisait de tourner à gauche en direction de la gare, il fallait aller jusqu’au rond point sud  distant de trois cents mètres avant de réemprunter cette 438 en direction de Rouen.

Chacun s’en accommodait, d’autant que l’intersection était sécurisée.

Mais, est-ce pour complaire aux élus du Domfrontais, il devenait urgent de faire sauter le Loquet.
Belle aubaine dans le même temps cela facilite la sortie des camions de la SEP de son grand ami Alain Pelleray, économisant 1,2 km de trajet avec l'établissement d'un tourne à gauche en direction de l'A28 et de Gacé.

Dossier ultra prioritaire, les services techniques du Conseil Général furent priés de phosphorer pour trouver une solution. En effet, entre une 438 surchargée au moment des transits estivaux et une D 908 support du transit hautement stratégique d’élus Domfrontais, et d'une société amie, il fallait « pousser les feux ». Le chantier fut mené à grande vitesse avec la pose de feux tricolores pour permettre de tourner à gauche.

Outre que cet aménagement deviendra accidentogène, des ralentissements et bouchons en période estivale ou pendant les grandes manifestation genre 24heures du Mans seront inéluctables.
Dans le même temps sur cette même D 438, un carrefour très accidentogène, l'intersection avec la D 238 Sées - Macé (et gare de Surdon) attend désepérément un aménagement. 

Question :

Est t’il licite de s’interroger sur le principe coût – avantage de  la pose de ses feux ?
Au bénéfice de qui est réalisé cet aménagement ?
Quel en est le coût pour les finances publiques ?



Pour le Collectif : le dénicheur de service



***

[ foutre dieu, des bruits courrent dans la région de Sées et au conseil général... Des élus réclameraient l'installation d'un feu tricolore au carrefour de la D 438 et de la D 908 (la demande des élus servirait-elle de prétexte pour répondre à une demande programmée de la SEP ?...).
En moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire le CG lance sa consultation : "INSTALLATION D’UNE SIGNALISATION LUNMINEUSE TRICOLORE AU CARREFOUR RD 438 / RD 908 A SEES DANS LE DEPARTEMENT DE L’ORNE"



(n'hésitez pas, cliquez pour agrandir)

Consultation en été, choix de l'entreprise début d'automne, travaux en octobre/novembre et mise en service mi-novembre.
 
Rarement ce type d'aménagement n'aura été pensé et réalisé aussi vite...

Quelques clichés avant l'achèvement des travaux








Et pour sourire cornecul ! L'aménagement de la voie d'accès à la SEP et l'installation d'un renforcement élèctrique pour ses besoins énergétiques au frais de qui ?? (amis contribuables de Sées si vous lisez...)



Comme évoqué plus haut, l'aménagement est tout bénéfice pour les camions de la SEP / Pelleray






Pour le Collectif : le disciple cornecul ]


Commentaires