S'identifier - Contact

Nos liens (blog, presse...)


La quête du PHENIX butineur

Où l'on vous conte les errances politico-poétiques de notre élu préféré

Par De Cornecul • Actualités • Mercredi 14/12/2011 • 0 commentaires  • Lu 2232 fois • Version imprimable

Mots-clés : , , , ,

La quête du PHENIX butineur

Où l'on vous conte les errances politico-poétiques de notre élu préféré


Alain Lambert, notre honorable Président du Conseil Général de l’Orne est comme les papillons : il butine. De poste en poste, de fleur en fleur (du bleu ciel au bleu foncé et dernièrement à l’orange avec Bayrou), d’un espace à un autre, à peine posé ici le voilà envolé vers un ailleurs qu’il juge meilleur dans une vertigineuse conquête qui étourdit même son entourage.

Parmi tous les Lépidoptères, le mieux à même de supporter la comparaison avec notre respecté Président est sans conteste le papillon PHENIX (Hippotion celerio), celerio caractérisant la vitesse de déplacement de ce papillon.

<Alt:"Hippotion Celerio Lambertus Alain Lambert">

L'Hippotion Celerio Lambertus ou Lambert Phénix Celerio, espèce au vol rapide et très butineuse au profil de Concorde, (de grâce quil ne finisse comme notre glorieux fleuron de laéronautique française).



Alain Lambert Phénix Celerio ne risque t-il pas de finir comme le Phénix, oiseau des légendes ? Ne pouvant se reproduire et sentant sa fin venir, il construisit un nid de branches aromatiques et d’encens, y mit le feu et se consuma dans les flammes. Des cendres de ce bûcher, surgit un nouveau phénix (d'où la légende sacrebleu !).

Reste à savoir si ce phénix d'un nouveau genre peut renaître de ses cendres, tel le bel oiseau de feu qui voulut trop s'approcher du soleil, et s'y consuma.
Lambert Phénix Celerio, patron de l’UMP dans l’Orne risque t-il le même sort à force de stigmatiser « les sbires du président qu’ils ne viennent pas me chercher, car je saurai répondre, j’ai des cartouches dans la poche, vous savez dans quel ministère je suis passé... ».


Risque t-il au final d’être jeté dans le brasier où se consument les maldisants du régime ?


Politique Nationale

Distingué indépendant, voire apolitique, notre Lambertus Phénix Celerio prend son premier envol vers le parterre centriste de l’UDF.
A l’éclosion du chiraquisme flamboyant, il rejoint l’UMP, comme Sénateur et très vite, il tutoie les sommets devenant Ministre délégué au budget du gouvernement Chirac.
Lorsque éclôt la SARKOSIA belle fleur aux promesses innombrables il rejoint le clan. Mais la fleur a des épines qui agacent le beau papillon. La SARKOSIA des belles promesses tarde à s’épanouir, les promesses ne se traduisent pas en nectar, Lambertus Phenix Celerio guignant en vain le perchoir du Sénat, menace, vitupère, puis de guerre lasse il rallie Gérard Larcher, le président d’alors.


Pour consolation, et en considérant pêle-mêle sa science financière, ses blogs innombrables et ravageurs contre ses amis,  ses pressions ou menaces, il rejoint à défaut la Cour des Comptes aux plates bandes regorgeant de nectars divins.
Son errance butineuse ne s’arrête pas là, n’envisage t’il pas d’arbitrer le duel Fillon-Dati,  dans la 2ème circonscription de Paris aux prochaines législatives.
L’adepte du grand écart a de la ressource, (et des ressources). Après ses critiques véhémentes sur la SARKOSIA dont il n’a pu bénéficier du nectar, il se fait menaçant envers ses anciens amis de l’UMP : « si vous me cherchez des poux dans l’imago, rappelez vous que j’ai été ministre du budget et que j’en ai gardé sous le cocon... » (paraphrasé).


Phénix-Lambert (Lambertus Phénix Celerio), le beau papillon, pour voler vers la capitale enfourche une nouvelle monture la chenille Bayrou qui peine à filer son cocon. Butiner la fleur orange MODEM, lorsque qu’on a commencé à l’UDF, est-ce la fin de son errance bucolique ou les flammes expiatoires qui guettent notre beau Phénix-Lambert ?...

Battement d’ailes après virevolte, toujours à sa guise, il reviendra siéger à la communauté urbaine d’Alençon en allant butiner du côté de St-Céneri-le-Gerei où il sera conseiller municipal. Désirant continuer à filer son cocon à la tête du département jusqu’en 2014, et craignant pour sa réélection  il file à tire d’ailes  vers le bucolique canton de Putanges à l’Ouest du département, Lambertus Celerio réélu président du conseil général de l’Orne, louche maintenant vers Paris. Vous avez suivi ; après avoir franchi  les horizons normands, Lambertus celerio aura une patte dans l’Orne, l’autre à Paris, une autre encore à Singapour, pour les rencontres en famille… Quel grand écart pour notre beau papillon.


Politique régionale, départementale et locale


Là, le butinage du papillon Lambert à de quoi donner le tournis au premier spécialiste des lépidoptères :

Ø     Maire d’Alençon, Président de la communauté urbaine, Conseiller général,

Ø     Conseiller régional,

Ø     Sénateur,

Ø     Ministre,

Ø     Conseil de surveillance de la caisse des dépôts,

Ø     Conseiller à la Cour des Comptes, tous les élections et nominations s’accompagnent d’une valse des étiquettes et des lieux d’élection. 

Explication :

Ø     En 2007, la « démission  opportune » de Gérard Burel Président du Conseil Général lui offre le fauteuil…

Ø     En 2009, il craint pour sa réélection dans le canton d’Alençon 3, pas de problème, il se parachute dans un canton moins exposé, celui de Putanges où il n’a pas d’attache autres qu’affectives. Cela aura l’avantage de repousser sa réélection au fauteuil en 2014…

Ø     En 2006, pour revenir aux affaires locales, le Phenix Lambertus se fait bombarder au conseil municipal de St Céneri le Gérei, pour redevenir, Président de la Communauté Urbaine d’Alençon, poste qu’il quitte en 2008.

Phenix Lambertus Celerio, la machine à perdre :

Ø     En 2004, au deuxième tour des élections régionales, refusant d’inclure une partie de la liste Augier, Lambertus fait perdre la Région Basse-Normandie, l’offrant contre toute attente à la gauche.

Ø   Toujours en 2004, il remporte de justesse (25 voix) le siège de conseiller général d’Alençon III devant un novice en politique, du parti radical.

Ø     En 2008, il se veut « grand ordonnateur » de la liste de droite qui devra conserver la municipalité d’Alençon, en fait il envoie la liste Le Picard à l’abattoir.

Ø      En 2010, exigeant la tête de liste aux élections régionales contre Nicole Ameline, la droite est laminée et il conforte la gauche à la région.

Ø        En 2009, aux cantonales à Alençon III, il exhume du paddock un Drillon qui ne tenait pas la longueur et qui se prend une casaque…

Ø     En 2011 toujours aux cantonales, son fringant cheval de retour un peu reclus Bruno Charuel se prend une avoinée.

Notre Lambertus Hippotion Celerio, malgré ses butinages successifs, ses battements d’ailes, saupoudrant en guise de pollen, la réserve parlementaire, aura au final déçu même ses amis et ses partisans. Comme disait une aimable correspondante (et ex supportrice) dans notre hebdo favori… « Qu’il migre : à Paris ou à Singapour… ».

 

PS : les papillons et les politiques n’ont-ils pas un destin commun, après avoir ébloui, fasciné, butiné, ne finissent-ils pas, un soir d’automne dans les limbes dont ils sont nés...

A propos, les anciens de Moulinex se souviendront de cette autre opération Phénix lancée par le même Lambert, richement dotée financièrement et destinée à revitaliser la région touchée par le séisme de la fermeture*. Le slogan d’alors : « Mille emplois en mille jours » affiché à grands frais sur les Champs Elysées fut pour le moins incantatoire, nous sommes toujours en attente du bilan final, même si nous savons que certains des amis du Phénix de l’Orne en ont largement bénéficié (voir SEP – PELLERAY).

* On se souviendra de son célèbre discours d'introduction au colloque de la ville d'Alençon pour les Premières Rencontres Phénix le 10 janvier 2003 : « Avec Moulinex, dont les produits étaient diffusés sur toute la planète, Alençon a bénéficié de la mondialisation. Maintenant qu’Alençon a perdu un site de production, au rayonnement mondial, est-elle  condamnée à rester à l’écart de la mondialisation ou à en subir seulement les effets négatifs ? ».

Le sens profond de ces phrases mystérieuses n'est encore pas élucidé par nos plus grands chercheurs politologues.


*.*

 Note des auteurs  :
Les prochaines éditions traiteront des largesses faites aux uns et aux autres par notre Lambertus Celerio, de sa propension à tenir des discours différents sur les mêmes sujets, selon qu’il soit à Paris où dans le bocage, ainsi que sa réticence à répondre aux questions posées ; à vos lorgnons…




Cette prose "
La Quête du PHENIX butineur" des éditions "L'écho de Cornecul" est publiée au format pdf et téléchargeable ici.


Commentaires