S'identifier - Contact

Nos liens (blog, presse...)


Se souvenir pour ceux qui ont oublié…

Par De Cornecul • Actualités • Mercredi 09/06/2021 • 0 commentaires  • Lu 67 fois • Version imprimable

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,

Il est probable que les médias nationaux seront plus enclins à disserter sur la tarte-à-Tain façon Macron.

L’autre, la médiacratie faiseuse d’opinion aux complaisances fascisantes, de traiter des « outrances » supputées d’un candidat aux présidentielles, aux réseaux sociaux de disserter de l’intérêt de la liposuccion de telle « ambianceuse », et à une certaine presse régionale « ripolinesque » envers les notables, de commenter avec emphase la réouverture des bars jusque 23 heures que de relever un anniversaire important, tellement « au dé-goût du jour » …


Le 9 Juin 1937, entre Couterne et Bagnoles-de-l’Orne, deux antifascistes Italiens réfugiés en France Nello et Carlo Rosselli furent assassinés par la Cagoule, organe d’extrême-droite exprimant des thèses d’une cruelle actualité reprises partiellement par un parti aux portes du pouvoir : l’Affront National rebaptisé Rassemblement.

Faut-il rappeler aussi qu’à cette époque, l’Orne était, au sortir du Front Populaire, un des « berceaux de complaisance » du nationalisme et du fascisme. Faut-il rappeler qu’un patron de presse aux déviances extrémistes et nationalistes affirmées, Georges Roulleaux-Dugage, compagnon de route du Colonel de la Rocque et de son sulfureux P.S.F. (parti social français) avait largement contribué (avec d’autres notables industriels) à l’organisation en décembre 1937 du premier congrès de ce parti, accueillant 12 000 personnes à Flers.

Nous serons peu, peut-être les seuls français à commémorer ce crime odieux qui prend toute sa signification en ces temps de violences commises et exprimées.

Pourtant, dans le même temps, une commune de l’Orne, Sées, avec la bienveillance du clergé régulier organisait depuis 1910, l’accueil des proscrits du Monde : Cochinchinois, Espagnols, Italiens, Polonais.

Ces temps sont révolus. Si Sées connait une ré émigration, c’est bien de catholiques intégristes. Après l’école et le lycée intégriste de la Croix des Vents géré par la Fraternité St Pierre (émanation des dissidents de la Fraternité Pie X de Marcel Lefèvre, Maurassien impénitent), le Conseil Départemental a obligeamment cédé par bail emphytéotique complaisant un des joyaux de la couronne de son Président : le Palais d’Argentré, au pendant féminin de la Croix des Vents à une association faillie, sauvée de la liquidation par un notable alençonnais dont la femme est devenue directrice de l’établissement.

La « colonisation » ne s’arrête pas là, un notaire confie que nombre de maisons de caractère sont acquises par des parents de ces élèves. Il convient d’ajouter aussi que le lycée « la Croix des Vents » accueille depuis plusieurs années « Academia Cristiana » l’université d’été de formation rassemble « cinq cents » jeunes Catholiques intégristes, l’un des professeurs de cet établissement est l’animateur de cette université. Sous pseudo, c’était l’un des dirigeants de Génération Identitaire, groupe d’extrême-droite activiste dissous en mars 2021, le mêm filmé à une manifestation à Paris faisant le salut nazi. Ce même professeur proposait en 2019 au maire de Sées d’organiser des cours de soutien pour les élèves de la ville.

Et pour mémoire, une professeure de philosophie de « l’institut d’Argentré-Sainte Anne » aura-t'elle retenu la formation d’Academia Christiana, qui forme à : « l’engagement local en vue d’un scrutin », on peut le penser, elle figure comme tête de liste départementale du Rassemblement National aux élections régionales et aux élections départementales, pour le Rassemblement National de la dynastie Le Pen.


Juste une anecdote, interrogée par un journaliste sur son colistier, elle avoue ne pas le connaître… Pour jauger de l’imprégnation de ces catholiques intégristes, en région et sur Sées, il conviendra de regarder les résultats de près.


René Hamel, membre de la Libre-Pensée